Est-il légal d’emporter un drone dans un avion ?

Partagez ce site avec vos amis Merci

Est-il légal d’emporter un drone dans un avion ?

En vacances, l’utilisation d’un drone pour enregistrer des expériences uniques est un excellent moyen de documenter le voyage.

Les voyageurs peuvent filmer des vidéos aériennes pendant qu’ils font de la randonnée, du surf ou qu’ils visitent des sites touristiques.

Avant d’emballer votre drone avec le reste de vos affaires, vérifiez auprès de la compagnie aérienne si votre drone sera autorisé sur le vol.

L’administration de la sécurité des transports (TSA) ne dispose pas de lois interdisant expressément aux voyageurs de voyager avec des drones.

EACHINE E520S Drone 
Est-il légal d’emporter un drone dans un avion ?

La majorité des compagnies aériennes autorisent le transport des drones à bord des avions en tant que bagage à main ou bagage enregistré.

Les passagers doivent toutefois vérifier soigneusement les règles de la compagnie aérienne avec laquelle ils souhaitent voyager avant de réserver leur vol.

Est-il possible d’emporter un drone dans un avion ?

Les normes de la Transportation Security Administration (TSA) et de la Federal Aviation Administration (FAA) doivent être respectées par les compagnies aériennes lorsqu’il s’agit d’empêcher les passagers d’emporter des objets spécifiques dans un avion.

La Transportation Security Administration (TSA) autorise les drones à passer les points de contrôle de sécurité des aéroports.

Bien que les drones ne soient pas interdits par la loi fédérale, les politiques des compagnies aériennes diffèrent.

Aux États-Unis, aucune compagnie aérienne connue ne restreint spécifiquement l’utilisation de drones sur ses vols. Certaines compagnies aériennes, en revanche, exigent que les voyageurs transportent les drones dans leur bagage à main plutôt que dans leur bagage enregistré.

Plusieurs autres compagnies aériennes autorisent les voyageurs à transporter des drones comme bagage à main ou comme bagage enregistré.

La TSA et la FAA ne peuvent contrôler que les vols à l’intérieur des États-Unis.

Les vols internationaux peuvent être soumis à des règles et des restrictions supplémentaires.

Lorsqu’ils se rendent dans un pays étranger, par exemple, les passagers doivent se conformer aux lois du pays qu’ils visitent.

Tous les opérateurs de drones aux Bahamas, y compris les touristes d’autres pays, sont tenus de s’enregistrer auprès des autorités.

Le drone peut être confisqué s’il n’est pas enregistré dans les délais requis.

Avant d’emporter un drone sur un vol international, assurez-vous de connaître les règles et réglementations qui s’appliquent aux drones dans le pays de destination.

La possession d’un objet interdit pendant le voyage peut entraîner la saisie du drone ainsi que des sanctions.

Il est également possible que le voyageur se voie refuser l’entrée dans le pays.

Quelle est la meilleure façon de transporter un drone en avion ?

Le transport d’un drone par avion implique plusieurs processus. Le passager doit d’abord vérifier si les drones sont autorisés dans les bagages enregistrés ou les bagages à main en consultant la politique de la compagnie aérienne.

Si le drone est autorisé à prendre l’avion, le passager doit se familiariser avec les restrictions de la compagnie aérienne concernant le transport de batteries LIPO.

Il est presque toujours nécessaire d’inclure le drone et les batteries dans le bagage à main du voyageur.

En outre, il est conseillé aux touristes d’informer les agents de la TSA qu’ils voyagent avec un drone dans leurs bagages lorsqu’ils passent le contrôle de sécurité.

Bien que les drones soient autorisés par la TSA, la simple vue de l’appareil peut déclencher une alerte rouge lors du passage au scanner.

Après avoir examiné les restrictions imposées par les compagnies aériennes, les passagers doivent trouver un endroit sûr pour ranger leur drone, par exemple une housse, avant de partir.

Une valise de drone typique est plutôt petite, avec juste assez de place pour le drone, le contrôleur et deux ou trois batteries.

Vérifiez toujours les dimensions de la valise avant de l’utiliser.

Si la valise est trop grande pour être transportée comme bagage à main, le touriste peut être obligé de l’enregistrer.

D’autre part, les drones ne sont pas autorisés dans les bagages enregistrés sur certains vols, ce qui peut poser un dilemme aux voyageurs.

La taille normale d’un bagage à main est de 22x14x9 pouces.

La taille maximale est de 22x14x9. Les limitations relatives aux bagages à main varient d’une compagnie aérienne à l’autre, tout comme les autres règles.

Il est possible que certaines compagnies aériennes n’acceptent que les bagages d’une largeur maximale de 21 pouces.

En plus d’une restriction de taille, plusieurs compagnies aériennes imposent une restriction de poids sur les bagages à main.

La restriction de poids moyenne est de 50 livres.

Plusieurs compagnies aériennes, en revanche, n’acceptent que les bagages pesant jusqu’à 22 livres.

Quelle est la meilleure façon de transporter des batteries de drones dans un avion ?

Bien que les drones soient autorisés à traverser les aéroports et que la loi fédérale ne leur interdise pas de voler dans les avions, l’administration fédérale de l’aviation (FAA) a imposé des limites aux batteries de drones.

En raison des règles relatives aux matières dangereuses, la majorité des drones sont alimentés par des batteries lithium-ion (LIPO), qui ne sont actuellement pas disponibles.

La Federal Aviation Administration autorise les voyageurs à transporter des batteries LIPO dans un bagage à main si la puissance de la batterie est inférieure à 100 watts par heure.

Sur la plupart des batteries, l’indice de wattheure (Wh) se trouve sur la batterie elle-même.

Les passagers peuvent également calculer approximativement la puissance en watts-heure en multipliant la tension par les ampères-heures (Ah).

Pour calculer le “Ah”, il faut d’abord diviser le “mAh” par 1 000 pour obtenir le “mAh”. Par exemple, une batterie de 11,1 volts et 4 400 mAh (4,4Ah) aurait une puissance nominale de 48,8Wh si elle avait une capacité de 4 400 mAh (4,4Ah).

D’une manière générale, la batterie serait autorisée à bord de l’avion en vertu des règlements de la FAA.

Les voyageurs sont autorisés à emporter jusqu’à trois batteries dans leur bagage à main.

Si la batterie est fixée à l’intérieur du drone, une seule batterie d’une capacité de 100Wh ou moins peut également être transportée en tant que bagage enregistré.

Les batteries d’une capacité supérieure à 100Wh, ainsi que les batteries qui ne sont pas fixées dans les bagages enregistrés, doivent faire l’objet d’une autorisation préalable de la compagnie aérienne.

En ce qui concerne les bagages à main, les passagers ne sont autorisés à emporter que deux batteries de 100Wh ou plus dans leurs bagages à main.

Chaque compagnie aérienne ayant son propre règlement, les passagers doivent se familiariser avec celui-ci et obtenir une autorisation si nécessaire.

Il est également nécessaire de prévoir une protection individuelle des batteries contre les courts-circuits.

La solution la plus courante consiste à recouvrir les bornes de la batterie avec du ruban adhésif ou à ranger les batteries dans des sacs de protection séparés, deux solutions efficaces.

Est-il possible de faire passer un drone à la douane ?

Les personnes souhaitant entrer aux États-Unis avec un drone ne sont pas interdites par le service des douanes et de la protection des frontières (CBP).

Les personnes qui souhaitent introduire un drone aux États-Unis peuvent être tenues de payer une taxe douanière sur leur achat.

Lors du retour aux États-Unis avec un drone qui a été utilisé pendant le voyage, le CBP peut demander des documents prouvant que le drone a été acquis avant le voyage.

Les personnes qui veulent éviter toute complication doivent remplir le formulaire 4457 – Certificate of Registration for Personal Effects Taken Abroad – dès que possible.

Le formulaire 4457 est généralement utilisé par les touristes des États-Unis qui veulent voyager avec des armes. Il peut toutefois être utilisé pour déclarer tout objet de valeur, même un drone, si l’objet vaut plus de 500 dollars.

Si le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP) autorise les drones à entrer sur le territoire national, les agences douanières d’autres pays peuvent avoir des politiques différentes.

Voir aussi