Test Avis Mountain Everest Max : Un clavier modulaire fantastique pour les jeux et le travail, mais c’est cher

Partagez ce site avec vos amis Merci

Mountain Everest Max : Un clavier modulaire fantastique pour les jeux et le travail

Le marché des claviers mécaniques est plus encombré que jamais, ce qui rend d’autant plus remarquable le succès de l’Everest Max.

Ayant gagné plus de 300 000 $ sur Kickstarter, ce clavier modulaire offre des commutateurs Cherry MX, un pavé numérique amovible avec quatre touches d’affichage programmables, un puissant dock multimédia avec molette de contrôle, et la possibilité de mélanger et d’assortir exactement l’emplacement de ces ajouts sur votre clavier.

Mountain Everest Max
Mountain Everest Max

 

Il est unique et plus qu’excitant pour les joueurs et les amateurs de clavier, mais à 269 $, il est plus qu’un peu cher.

Notre test de l’Everest Max porte sur un clavier mécanique modulaire qui vous permet d’intégrer ou de retirer le Numpad et une station d’accueil multimédia pour l’adapter à votre style de travail et de jeu. Lisez notre article complet

VOIR LE PRIX SUR AMAZON

Spécifications

Le Mountain Everest Max que nous avons examiné possède les caractéristiques et spécifications suivantes (interrupteurs configurables lors de la commande) :

Type de commutateur 3-Pin Cherry MX, remplaçable à chaud (MX Red, MX Brown, MX Blue, MX Speed Silver, MX Silent Red disponibles)
Stabilisateur Cherry (monté sur plaque, lubrifié)
Norme de mise en page ANSI/ISO
Rétro-éclairage RGB
Retournement des touches NKRO sur USB
Taux d’interrogation 1000Hz/1ms
Capuchons de touches ABS (PBT en option)
MCU Cortex Mo
Mémoire embarquée Jusqu’à 5 profils
Système à la volée Grâce à la touche de fonction FN
Connecteur USB Type-C
Interface USB 3.2 Gen 1
Longueur de câble 2m
Écran Media Dock RGB TFT IPS, 240 x 204px
Touches Media Dock 4 médias, 1 commande d’affichage
Touches d’affichage 4 TFT LCD, 72 x 72px par touche
Repose-poignets Magnétique, recouvert de cuir PU
Logiciel Base Camp
Matériaux Aluminium
Couleur Gunmetal Gray ou Midnight Black
Dimensions 265 x 461 x 43mm (10,43 x 18,15 x 1,69″)
Poids 1373g (3.03 lbs)

Ce qu’il y a dans la boîte

Outil de retrait du combo Keycap & Switch
Câble USB Type-C vers C (15cm)
Câble USB Type-A vers C (2m)
Commutateur Cherry MX supplémentaire x5
Capuchon de touche ESC supplémentaire x1
Pieds surélevés
Garantie de 2 ans

Design

L’Everest Max cherche à impressionner dès le départ. Il arrive dans une grande boîte conçue pour servir de rangement plutôt que d’être jetée à la poubelle, avec un tiroir coulissant pour ranger tous les accessoires fournis. Je ne suis pas du genre à accorder beaucoup d’importance aux déballages, mais celui-ci était certainement l’un des meilleurs que j’ai connus.

Mountain Everest Max
Mountain Everest Max

En sortant le clavier, j’ai été impressionné par sa solidité. Son boîtier est composé de deux plaques métalliques séparées au milieu par un diffuseur de LED pour un éclairage RVB à 360 degrés.

Le dessous est en plastique moulé avec de nombreux canaux pour le passage des câbles afin de garder votre bureau bien rangé. Étant donné que la plupart des claviers de jeu haut de gamme ne comportent qu’une seule plaque de métal sous les commutateurs, l’Everest Max a un poids agréable et une rigidité qui m’a fait du bien lorsque j’ai tapé sur les touches.

Le Mountain Everest Max est essentiellement un clavier TKL (tenkeyless) avec un pavé numérique amovible, un Media Dock et un repose-poignets rembourré.

La section principale du clavier est dotée d’un cadre solide en aluminium brossé. Les bords de la face du clavier sont légèrement surélevés, le bas et les côtés étant plus fins, tandis que le haut est un peu plus épais.

Mountain Everest Max
Mountain Everest Max

Le logo Mountain, centré, est gravé sur la partie supérieure. La surface sous les touches flottantes présente un motif tourbillonnant gravé, ce qui lui donne un aspect industriel. Le clavier comporte six rangées de touches de taille normale.

Les bords du clavier principal sont fendus, avec des lumières LED à l’intérieur. Sur les bords gauche et droit se trouve un port USB-C, tandis que le bord supérieur comporte deux autres ports USB-C à chaque extrémité.

Ces ports supérieurs vous permettent de fixer le Media Dock (nous y reviendrons dans une minute), tandis que les ports latéraux vous permettent de fixer le Numpad sur le côté gauche ou droit du clavier. Le bord supérieur dispose également d’un port USB-A passthrough pour la connexion ou le chargement d’autres périphériques.

La partie inférieure du clavier comporte trois pieds en caoutchouc vers l’avant. Dans les coins arrière se trouvent deux cercles pour les pieds arrière magnétiques.

L’Everest Max est livré avec quatre pieds (deux pour le Numpad) et huit élévateurs pour que vous puissiez régler la hauteur du dossier à votre convenance (entre trois niveaux de hauteur).

Mountain Everest Max
Mountain Everest Max

 

Enfin, des canaux rainurés vous permettent de faire passer le câble pour “sortir” du clavier à partir de sept endroits différents.

Ce qui le distingue vraiment, c’est sa modularité. L’Everest Max est la version haut de gamme du clavier Everest et comprend un pavé numérique modulaire, un dock média et un repose-poignets magnétique, ainsi qu’un kit d’accessoires pour personnaliser davantage la carte.

Mountain vend également l’Everest Core (149 $), dépourvu de dock et de numpad, et le Core Barebones (129 $), qui supprime les commutateurs et les capuchons de touches pour les joueurs qui préfèrent choisir les leurs.

Étant donné l’importance du numpad et du dock média, il est difficile de justifier l’achat de ce clavier sans eux, à moins que vous ne prévoyiez de les ajouter par la suite, ce qui semble être la raison d’être de l’Everest Core.

Les deux accessoires se connectent à l’Everest via USB-C et une paire d’aimants pour le maintenir en place, mais dans une tournure cool, ils peuvent être connectés au côté gauche ou droit.

Mountain inclut également un câble d’extension USB-C dans la boîte. Je l’ai utilisé pour déconnecter rapidement l’ensemble du clavier, mais si vous préférez avoir votre pavé numérique flottant sur le côté, il peut facilement être utilisé à cet endroit.

Avoir la possibilité de changer d’emplacement est génial, surtout si vous êtes gaucher, mais même en tant que joueur droitier, j’ai aimé pouvoir déplacer le pavé numérique vers la gauche pour un jeu de touches macro rapide. Il en va de même pour le dock média et sa grande roue de contrôle.

Lorsque je jouais, je préférais qu’elle soit à gauche, pour pouvoir régler le volume sans lâcher la souris. En travaillant dans Photoshop, c’était l’inverse. C’est rapide, facile, et c’est une option vraiment sympa à avoir au bout des doigts.

Mountain Everest Max
Mountain Everest Max

La possibilité de changer de position est une chose, mais ce n’est pas tout ce qui distingue ces périphériques. Le pavé numérique comporte également quatre boutons d’affichage qui peuvent être utilisés pour déclencher des commandes et lancer des raccourcis.

À l’instar de l’Elgato Stream Deck, chacun d’entre eux est doté d’un minuscule écran situé en dessous pour afficher une image en couleur.

C’est un ajout visuellement frappant et pratiquement utile que j’utilise maintenant tous les jours pour lancer mes programmes les plus utilisés. Le seul inconvénient est que les écrans peuvent être un peu difficiles à voir si vous n’utilisez pas le clavier en position inclinée, et j’aurais aimé qu’ils soient montés en angle.

L’autre accessoire sympa est la station d’accueil multimédia. Il est entièrement en plastique et semble donc un peu moins cher que le reste du clavier, mais il est tout de même solide. Il abrite des commandes dédiées pour le volume et la lecture, ainsi que des voyants lumineux pour les différentes fonctions de verrouillage du clavier. La star du spectacle est le grand cadran d’affichage de 40 mm de la station d’accueil.

Comme son nom l’indique, il est doté d’un écran IPS en couleur et d’un menu sélectionnable pour les différentes fonctions de la station d’accueil multimédia.

Le clavier présente également plusieurs autres caractéristiques intéressantes, notamment un port USB permettant de connecter facilement un casque ou une souris de jeu. Il s’agit d’un port USB 2.0 uniquement, ce qui est un peu décevant, mais le place dans la lignée de la majorité des autres claviers de jeu qui offrent toujours la fonction passthrough.

Il le fait également avec un seul câble USB Type-C détachable, de sorte que l’Everest est entièrement compatible avec les câbles du marché secondaire et ne prendra pas deux ports à l’arrière de votre PC.

Mountain Everest Max
Mountain Everest Max

Je suis également un grand fan des pieds magnétiques. Contrairement à la plupart des claviers de jeu qui utilisent des pieds inclinables en plastique qui se cassent inévitablement après des années d’utilisation, l’Everest Max utilise des disques magnétiques pour obtenir son angle. Au départ, je craignais qu’ils ne restent pas bien en place, mais les aimants sont puissants et ne bougeaient pas lorsque je déplaçais le clavier sur mon bureau.

Ce ne serait pas un clavier de jeu s’il n’était pas programmable et l’Everest Max l’est absolument. En utilisant le logiciel Base Camp d’Everest, vous pouvez effectuer toutes les fonctions attendues : programmation de macros, raccourcis, keymaps. Vous pouvez personnaliser les préréglages d’éclairage et définir vos propres dispositions statiques.

C’est également ici que vous pouvez attribuer les raccourcis aux touches d’affichage du pavé numérique et définir votre fond d’écran personnalisé sur le cadran d’affichage.

Pour Everest qui est une si petite équipe, Base Camp est étonnamment poli, mais ne vous attendez pas à des niveaux de Corsair iCue de personnalisation de l’éclairage comme Photoshop. J’ai quand même été impressionné par la qualité et la facilité d’utilisation de cet outil.

Facilité d’utilisation

Le clavier mécanique Mountain Everest Max nécessite un peu d’assemblage. Tout d’abord, vous devrez connecter le câble USB-C vers USB-A dans le port situé sur la partie inférieure du clavier et le faire passer dans le canal de câble de votre choix.

Ensuite, déterminez si vous voulez le Numpad sur le côté gauche ou droit, retournez le curseur en conséquence et branchez-le sur le bord gauche ou droit du clavier. Après cela, vous pouvez placer le Media Dock en haut à gauche ou en haut à droite du clavier. Enfin, branchez le clavier sur un port USB-A libre de votre ordinateur, et le tour est joué.

En outre, comme indiqué ci-dessus, vous pouvez utiliser la molette du Media Dock pour sélectionner et afficher des informations spécifiques. Tournez la molette sur la fonction souhaitée, puis appuyez sur le bouton de contrôle de l’affichage pour l’activer. Pour revenir en arrière à partir de n’importe quel écran du contrôle d’affichage, appuyez deux fois sur le bouton de contrôle d’affichage.

VOIR LE PRIX SUR AMAZON

Logiciel

Comme la plupart des claviers, vous pouvez utiliser le Mountain Everest Max dès sa sortie de l’emballage. Cependant, avec ses touches d’affichage personnalisables et sa station d’accueil multimédia, vous voudrez installer le logiciel Base Camp de la société. Une petite note.

Lorsque vous installez Base Camp, vous pouvez avoir l’impression qu’il se bloque. Si vous lisez l’invite, elle mentionne la recherche de l’invite UAC, qui devrait se trouver dans votre barre de tâches Windows. Cliquez dessus et validez l’application avec un compte administrateur pour poursuivre l’installation.

Une fois installé et lancé, Base Camp vous indiquera s’il existe une mise à jour du firmware pour l’Everest Max et vous invitera à la mettre à jour si c’est le cas. L’écran d’accueil est assez basique, montrant la tuile du clavier (et une pour la souris Makula 67 si vous l’avez aussi), une tuile de support, une tuile d’enquête, et une tuile de boutique.

En haut à droite, on trouve une fenêtre de réglages et des icônes de réduction, d’agrandissement et de fermeture. Le bouton des paramètres vous permet de régler les caractéristiques de l’application Base Camp, comme le démarrage au démarrage du système, la réduction dans la barre d’état système, l’activation de Razer Chroma RGB Sync, la vérification des mises à jour et la liaison avec OBS Studio.

En cliquant sur le bouton de personnalisation de la tuile du clavier, vous pourrez personnaliser le clavier. Vous pouvez tout personnaliser, de l’éclairage à la liaison des touches, en passant par l’ajout de macros, le cadran d’affichage, les fonctions et l’image des touches d’affichage, et d’autres paramètres tels que ceux qui sont désactivés lorsque le mode jeu est activé.

Une fois que vous avez personnalisé votre clavier à votre goût, vous pouvez l’affecter à un profil à enregistrer sur le clavier pour pouvoir le changer facilement. Base Camp n’est pas excessivement difficile à utiliser, comme c’est le cas pour la plupart des logiciels, il suffit de parcourir les différents écrans pour trouver les options de personnalisation souhaitées.

Mountain Everest Max – Performances

L’Everest Max est un clavier innovant, mais ce qui compte vraiment, c’est la façon dont il fonctionne pour les jeux. Etant donné que le reste du clavier est très bien conçu, vous ne serez probablement pas surpris si je vous dis que c’est génial.

Comme les claviers des Razers et des Logitechs, l’Everest dispose d’un taux d’interrogation de 1000 Hz et rapporte vos pressions de touches mille fois par seconde. Comme si cela ne suffisait pas, il est également doté d’une fonction N-Key rollover, de sorte que peu importe le nombre de touches sur lesquelles vous appuyez en même temps, l’Everest les enregistrera toutes, sans aucun effet fantôme.

L’Everest Max n’a jamais manqué un battement. Quel que soit le jeu auquel j’ai joué, il était suffisamment réactif pour rivaliser facilement avec mon Corsair K100 ou mon Razer Huntsman Elite : Watch Dogs : Legion, Call of Duty : Cold War, Warzone, Apex Legends… s’il y avait une erreur, c’était parce que je l’avais faite, pas le clavier.

L’unité qui m’a été envoyée était équipée de commutateurs Cherry MX Red. Il s’agit d’interrupteurs légers et linéaires qui ne permettent pas d’appuyer directement sur le fond. Pour le jeu, ils sont parfaits : assez doux pour être réactifs mais pas si sensibles que je me suis retrouvé à fuir par erreur. Je ne suis pas sûr de savoir ce qui est le plus à blâmer, les commutateurs ou le boîtier lui-même (probablement un mélange des deux), mais la carte a eu un ping très perceptible lors de la pression des touches.

Les touches fléchées en particulier avaient beaucoup de bruit de ressort. Lorsqu’elles étaient pressées lentement, elles grinçaient sur toute la longueur de leur course. Ce bruit n’était pas constant sur toutes les touches, ce qui l’a fait ressortir d’autant plus lorsque j’ai utilisé les touches qui le faisaient.

Mountain a également fait un travail remarquable avec les stabilisateurs, en optant pour les stabs officiels Cherry et en allant jusqu’à les lubrifier en usine. La barre d’espacement de nombreux claviers est une source importante de bruit, mais pas ici. Le son et la sensation des touches sont uniformes, ce qui rend l’expérience de frappe beaucoup plus agréable.

J’ai adoré la modularité du pavé numérique, notamment pour les jeux. Pour World of Warcraft, j’ai pu affecter toutes mes compétences au numpad, et le fait de l’avoir à côté de ma main gauche a permis d’y accéder plus rapidement. Dans les jeux de tir, le fait de le monter sur le côté gauche m’a permis d’avoir plus d’espace souris pour les grands balayages.

De même, le fait de déplacer le dock multimédia sur le côté gauche m’a permis de changer rapidement de profil sans lâcher la souris. Je ne dirai pas que cela a fait de moi un meilleur joueur, mais tout ce qui me permet de garder mon objectif tout en accédant à différentes commandes est une bonne chose.

VOIR LE PRIX SUR AMAZON

Verdict

L’Everest Max est un excellent clavier. Il est innovant et absolument riche en fonctionnalités. J’aime vraiment, vraiment ce que fait Mountain, mais pour 269 $, de petites choses comme des touches de mauvaise qualité et le ping de l’étui se font vraiment remarquer.

Malgré tout, c’est un clavier solide, quel que soit le type de jeu auquel vous jouez, et il offre des fonctionnalités que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Une chose est sûre, Mountain est une société que les joueurs de PC devraient suivre de près.

Si vous êtes à la recherche d’un clavier qui réponde à la fois à vos besoins de travail et de jeu, le Mountain Everest Max fait certainement l’affaire. Avec un pavé numérique amovible, des touches de raccourci personnalisables et une station d’accueil multimédia, vous pouvez passer rapidement du mode travail au mode jeu, ou changer facilement la configuration physique selon vos besoins.

EN BREF

DESIGN9.0/10
FACILITÉ D’UTILISATION9.5/10
LOGICIEL9.0/10
PERFORMANCES9.5/10
RAPPORT QUALITÉ/PRIX9.0/10

Bonnes choses

Design industriel
Ajoutez ou retirez facilement le Numpad et le Media Dock.
Quatre boutons d’action personnalisables sur le pavé numérique
Cadran personnalisable pour un accès rapide à diverses fonctions
Prise en charge de Razer Chroma RGB Sync.
Nombreux canaux pour les câbles sur la face inférieure.
Repose-poignet confortable

Mauvais points

L’écran du cadran est en plastique et se raye facilement
Lorsque le pavé numérique est retiré, les boutons de raccourcis physiques sont perdus.
Lorsque le concentrateur multimédia est retiré, les bouchons, les numéros et les indicateurs de verrouillage des jeux sont perdus.
Prix élevé

Voir aussi

Leave a Comment